Rechercher
  • Interlogis

Etudes supérieures : les 5 clés d'un budget équilibré


Etudes supérieures : les 5 clés d'un budget équilibré

Étudier a un prix. Hors frais d’inscription, de nouvelles dépenses, auxquelles vous n’avez pas encore l’habitude, vont apparaître au quotidien.

Certains vont quitter le domicile familial ; pour d’autres, ce ne sera pas nécessaire. Mais pour tous, la première année est synonyme de nouveaux frais. La précarité étudiante est une réalité : deux tiers des élèves ne bénéficient d’aucune aide, et doivent financer leur vie grâce à leur entourage ou en travaillant quelques heures par semaine. Dans tous les cas, votre budget risque d’être serré ! Voici 5 règles à respecter pour éviter les sorties de route.

1. Créez votre tableau de bord

Première chose à faire : lister vos dépenses et vos revenus. Pour ces derniers, c’est simple : vous pouvez compter une bourse, de l’argent de poche et un salaire si vous avez un job. Pour les dépenses, par contre, la liste est plus longue. Loyer, nourriture, électricité ou gaz, téléphone et internet, assurance habitation, assurance santé (plus de 200 € par an pour les étudiants non boursiers), livres… Sans oublier quelques sorties, pour le plaisir. Autant de dépenses qui varient sensiblement selon l’endroit où l’on habite. Le transport, par exemple, n’est pas aussi cher pour tous : comptez de 15 à 50 € (réductions étudiantes incluses) selon les villes. Conseil : faites un tableau, précis, au début de l’année. Vous aurez ainsi une idée claire de votre marge de manœuvre et des petits écarts possibles.

2. Notez vos dépenses au jour le jour

Toutes les dépenses ne sont pas écrites dans le marbre. On a parfois de mauvaises surprises : ordinateur à réparer, forfait de téléphone explosé… ou de bonnes, comme un achat particulier qui nous fait plaisir, un cadeau pour une naissance, un mariage, etc. Conseil : tenez à jour un petit carnet pour ne rien oublier de vos écarts, anticiper les dépenses à venir et ne pas vous retrouver dans le rouge.

3. Gardez le découvert pour plus tard

Les “facilités de paiement”, c’est déjà risqué quand on gagne de l’argent. Mais avec des revenus faibles, vous mettrez des mois pour rembourser le moindre découvert (et les agios bancaires). En outre, soyez très prudents face aux offres de sociétés de crédit qui promettent, en deux clics, de vous prêter de l’argent.